Parution de mon nouveau livre - Un monde sans profs


Entre difficultés de recrutement et démissions en série, le métier d’enseignant doit faire face aujourd’hui à une crise des vocations sans précédent. Qu’ils soient stagiaires, titulaires ou contractuels, qu’ils enseignent dans le public ou le privé, au niveau primaire, secondaire ou universitaire, tous les profs sont concernés, sans exception.

Mais alors pourquoi une telle désaffection pour le plus beau métier du monde ? Afin de comprendre les raisons profondes d'un tel désaveu, découvrons, le temps d’une année scolaire, le parcours de personnages fictifs représentatifs du corps enseignant que ce roman riche en rebondissements nous invite à suivre.

Confrontés à l’insécurité, l’entrisme islamiste, l’invasion des théories du genre, le harcèlement sur les réseaux sociaux, les mesures sanitaires disproportionnées, des salaires trop faibles, la pression de certains parents ou bien encore l’arrivée de l’intelligence artificielle, les défis ne manquent pas !

L’école n'étant finalement que le miroir de notre société, c’est surtout le "politiquement correct" qui a tué la vocation d’enseignant. Ce livre s’adresse bien sûr aux professionnels de l’éducation, parents et élèves mais également aux responsables politiques et médiatiques qui refusent que l’on s’achemine inéluctablement vers un monde sans profs.

Pour commander le format Broché, cliquez ici

Pour commander le format Kindle, cliquez ici

 

Rentrée littéraire 2023 : des livres sur l'école que je recommande...

A chaque rentrée littéraire de septembre (qui correspond également à la rentrée des classes !) paraissent des livres sur l'école. Le mien étant encore sous presse, je vous invite à découvrir des essais que j'ai sélectionné pour vous et qui apportent un éclairage singulier sur le monde de l'école... 

Les profs ont peur 

de Jean-Pierre Obin  

(Les Editions de l’Observatoire)

 


Résumé : 

Trois ans après l'assassinat de Samuel Paty, où en est l’école et sa grande ambition laïque ?

Les professeurs peuvent-ils encore tout enseigner ? Les élèves osent-ils toujours prendre la parole ? Une enquête inédite, par l’auteur du fameux « rapport Obin ».

Donner un cours sur la Seconde Guerre mondiale sans évoquer le sort des Juifs, ne plus sanctionner les propos antisémites ou homophobes, devoir fermer les yeux devant des tenues manifestant une appartenance religieuse : c'est désormais le quotidien, en France, de nombreux professeurs. Quatre enseignants sur cinq reconnaissent craindre les conflits avec des élèves influencés par une idéologie politico-religieuse ; un sur deux admet s'être déjà censuré ; la peur contamine même les deux tiers de ceux qui enseignent l’histoire et l’éducation morale et civique...

Jean-Pierre Obin a recueilli les témoignages de tous ces professeurs qui baissent la tête par crainte des réactions d'élèves et de parents. Pendant que ces petits et grands renoncements se multiplient dans les classes, c'est l’école républicaine qui souffre et la laïcité qui se réduit comme peau de chagrin...

Ce livre appelle les responsables politiques et institutionnels à regarder ces réalités en face et à faire preuve de courage pour sauver l’école de la République - une école qui ne se couche pas devant l’obscurantisme et le fanatisme. Pour l’auteur, l’urgence est de former, soutenir et protéger les enseignants, et favoriser la mixité scolaire, afin de sortir les élèves et les établissements d’un entre-soi social, ethnique et religieux mortifère.

 

La Grande Garderie 

de Lisa Kamen-Hirsig 

(Albin Michel)

 


 

Résumé : 


De réformes enterrées en révolutions pédagogiques, de nouveaux programmes en ministres soi-disant visionnaires, notre système scolaire est globalement devenu un lieu où l’on apprend l’obéissance, le dogmatisme, le mépris de la langue et de l’Histoire.


Que s’est-il passé pour que l’École se transforme en quelques années en une vaste garderie ?


S’appuyant sur de nombreux exemples et anecdotes, Lisa Kamen-Hirsig révèle comment nos enfants sont sacrifiés par une institution toute puissante, gangrénée par le gauchisme et l'égalitarisme.


Fièvre numérique, obsession pour la sexualité, abandon de la littérature... tout désormais concourt à priver les élèves de l’instruction à laquelle ils ont droit et du savoir que l’école est censée leur transmettre.


Il existe pourtant des solutions alternatives. Fondées sur le retour au savoir, à la liberté et à la responsabilité, elles ne demandent qu’à être testées. Et c’est la bonne nouvelle : parents et enseignants n’ont pas dit leur dernier mot face au monstre Éducation nationale.


Une autopsie implacable de « l’Ecole que le monde nous envie ».

Lisa Kamen-Hirsig est professeure des écoles depuis 2004. « Maîtresse radioactive », ses chroniques sur RTL, ont séduit un large public. Elle publie des articles sur l’éducation dans divers médias.


Un prof ne devrait pas dire ça 

d’Eve Vaguerlant 

(L’Artilleur)

 

Résumé : 

Ce livre est d’abord un témoignage, celui d’une professeur qui exerce dans des établissements "standards".

Il ne reprend pas les analyses sur la chute du niveau scolaire, mais choisit d’illustrer, à travers des scènes vécues ce qui mine au quotidien le travail des enseignants et notre système scolaire.

Eve Vaguerlant évoque de façon concrète les raisons du mal-être des professeurs, par-delà la question de la rémunération : l’absence de discipline et de sanctions, le mépris de la part des directions et des personnels en milieu scolaire, l’entrisme des idéologies et de l’Islam, la pression des parents d’élèves.

Elle montre aussi de quelle manière, par idéologie, les professeurs eux-mêmes ont depuis des années œuvré à leur propre déclassement et sont désormais incapables de réclamer les solutions aux difficultés dont ils se plaignent pourtant chaque jour.


L'ex plus beau métier du monde 

de William Lafleur 

(Flammarion)


Résumé : 


À l'heure des démissions en cascade des enseignants, William Lafleur tente de comprendre comment on en est arrivé là. Il décrit un système sur le point de s'effondrer et qui ne tient plus que par la bonne volonté de professeurs sacrifiant trop souvent leur bien-être au profit d'une institution qui les maltraite. 

Loin de l'image du fonctionnaire capricieux présentée dans les médias, il passe en revue les réformes néfastes des ministres successifs, la formation hors-sol, Parcoursup, les conditions de travail déplorables et les salaires gelés. 

William Lafleur a voulu cet état des lieux de l'éducation en France participatif. Suite à un appel à témoignages auquel ses collègues ont répondu massivement, il a sélectionné les récits les plus percutants pour enrichir sa propre expérience et montrer l'impact direct des dysfonctionnements de l'institution sur nos enseignants et, surtout, sur notre jeunesse. 

Il est temps de redresser la barre, avant que tout le monde ne quitte le navire, avant le naufrage de notre système éducatif.

Mes livres

Les hussards noirs de la robotique

Génération Treillis

Je suis une prof réac et fière de l'être !

Ces profs qu'on assassine

L'Ecole dans les griffes du septième art

Le vrai visage de la téléréalité

Confessions d'une jeune prof