Rechercher dans ce blog

Retour du redoublement : sortir de l'égalitarisme forcené

 
Le redoublement fera son retour à la rentrée scolaire de septembre. C'est une bonne nouvelle. Redoubler permet à l'élève d’assimiler des connaissances à côté desquelles ils est passé une première fois.

Le nouveau ministre de l’Éducation nationale  Jean-Michel Blanquer vient d’annoncer qu’il rétablirait le redoublement dans tous les établissements scolaires, dès la rentrée prochaine. Le redoublement avait été rendu exceptionnel depuis un amendement voté en mars 2013 à l'Assemblée nationale.
Lire la suite sur Les Echos

L’armée peut-elle réussir là où l’école a échoué ?


Une prof témoigne dans Génération Treillis, un essai qu’elle vient de publier…

 

Paris, avril 2017 Attentats, délinquance, sentiment d’insécurité : jamais la demande d’autorité n’a été aussi forte dans notre pays ! L’Armée est même devenue tendance : des généraux prennent la plume, les campagnes de recrutement de la grande muette font carton plein et tous les politiques prônent dans leur programme respectif la restauration du service militaire quand ce n’est pas du port de l’uniforme à l’école.

Et pour cause : l’Armée constitue aujourd’hui le rempart le plus efficace pour sauver une jeunesse en perdition guettée par le chômage, menacée de décérébration et pire encore, tentée par l’aventure mortifère djihadiste. Apprendre aux enfants, adolescents et jeunes adultes à obéir pour faire d’eux des citoyens éclairés et épris de liberté. Voilà ce que l’Armée, employée à bon escient et de façon transitoire, pourrait offrir à notre jeunesse… Aux grands maux les grands remèdes !

Encore faudrait-il octroyer à nos militaires la possibilité et les moyens d’opérer sur des terrains dépassant largement le champ de leurs interventions traditionnelles. L’ordre de mission assigné à l’Armée ne profiterait pas seulement à la jeunesse, mais également à tous les Français : lutte contre l’insécurité, relance économique, renforcement de la cohésion nationale et réaffirmation de la place de la France en Europe et dans le monde. Qui donc, parmi les candidats à la présidentielle 2017 saura-t-il entendre cet appel et redonner ainsi aux Français l’envie de s’engager ?

L’auteure : 
Véronique Bouzou, professeur de français en région parisienne et auteure de plusieurs essais sur l’école, est partie de son expérience dans des établissements difficiles qu’elle a complétée par des rencontres auprès de hauts gradés de l’armée pour écrire ce livre-programme. « Après ces Profs qu’on Assassine où je traitais de la souffrance des enseignants dans leur travail, j’aborde dans Génération Treillis celle de mes élèves, menacés par le décrochage scolaire, la précarité et pire encore, la tentation djihadiste », explique Véronique Bouzou.  

L’éditeur : 
Livre publié chez Amazon (http://urlz.fr/4Tn1) en version papier (12,66 €) 
« Si j’ai choisi d’auto-éditer ce livre chez Amazon, c’est pour qu’il soit disponible pendant la campagne présidentielle, les sujets que j’y aborde étant brûlants : crise d’autorité de l’État, lutte contre le terrorisme, tensions dans les banlieues, chômage endémique, etc. », relève Véronique Bouzou.

« Adoptez un poilu ! » ou comment souiller la mémoire de nos soldats


À l’occasion des commémorations de la Grande Guerre, les poilus ont décidément de quoi se retourner dans leur tombe ! Au printemps dernier, déjà, les plus hautes autorités de l’État n’avaient rien trouvé de mieux que de faire dévaler au pas de course des milliers de jeunes Français et Allemands dans les allées du cimetière militaire de la nécropole nationale de Douaumont. Libre alors, à ces adolescents, que l’on suppose instrumentalisés, de piétiner la sépulture de leurs ancêtres morts pour la patrie cent ans plus tôt, sous le regard attendri de François Hollande et Angela Merkel. Il s’en est fallu de peu qu’on voie les commémorations se conclure par des selfies pris sur les tombes des soldats disparus et postés sur les réseaux sociaux !
Lire la suite sur Boulevard Voltaire


A lire dans la même veine que Génération Treillis : Les nouveaux enfants du siècle


Voici, pour la première fois, tels qu’en eux-mêmes, les nouveaux enfants du siècle. Après avoir travaillé à Atlantico, Alexandre Devecchio, 29 ans, aujourd’hui responsable du FigaroVox, compte parmi les journalistes les plus prometteurs de sa génération.

Ils ont vingt ans. Ils sont islamistes et partent pour le djihad. Ils sont souverainistes ou identitaires et s’enrôlent au Front national. Ils sont conservateurs, catholiques et animent la Manif pour tous. Tout les oppose, mais ils s’opposent tous à la globalisation, au libéralisme, à la fin de l’histoire. Par leurs révoltes et par leurs fractures, ils sont le miroir de la France d’aujourd’hui et de demain. 

Des caves des cités aux couloirs de Sciences Po, des sites propagandistes aux collectifs militants, des émeutes aux manifestations, ce livre fait plonger dans le chaudron d’une génération sulfureuse. Enquête sans précédent, il donne la parole à ses protagonistes, notoires ou anonymes. Essai inédit, il les inscrit dans les débats intellectuels et les retournements idéologiques dont ils sont à la fois les héritiers et les contestataires. Jusqu’où iront leurs volontés tragiques et antagoniques de refaire le monde défait de leurs parents ? Nous annoncent-ils un futur de conflits communautaires, ethniques et religieux, ou un avenir placé sous le signe du sursaut politique et spirituel ?
Commander le livre

Et si la surprise de la présidentielle 2017 s’appelait... Nicolas Dupont-Aignan ?

Sur le plan international, le vote en faveur du Brexit et lélection de Donald Trump à la Maison Blanche ont déjoué tous les pronostics des instituts de sondages et des commentateurs médiatiques. Il en va de même pour la présidentielle 2017 en France où, contre toute attente, Emmanuel Macron et Marine Le Pen  caracolent en tête des sondages, François Fillon a remporté la primaire de la droite et Benoît Hamon celle de la gauche. Enfin, Jean-Luc Mélenchon vient de dépasser Benoît Hamon dans les intentions de vote.
Lire la suite dans Les Echos

L’armée peut-elle réussir là où la politique a échoué ? Oui, si on lui en donne les moyens...

Offrons une chance à l’Armée française de nous aider à mieux lutter contre linsécurité, mais aussi de relancer léconomie, renforcer la cohésion nationale et réaffirmer la place de la France en Europe et dans le monde.... en faisant passer son budget à 3% du PIB !

Bonne nouvelle : une majorité de candidats à lélection présidentielle confirme la pertinence de lobjectif de 2 % du PIB défini par le ministère de la Défense pour leffort de défense de la France. Mais ne faudrait-il pas se montrer plus généreux encore en portant ce budget à 3% ?

La France na-elle pas en effet un rôle historique à jouer dans le contexte international actuel caractérisé par le Brexit au Royaume-Uni, lélection de Donald Trump aux Etats-Unis et donc la possibilité dun retrait des forces américaines du Vieux continent, sans oublier les tensions entre certains pays européens et la Russie de Vladimir Poutine ? LHistoire ne repasse pas les plats, et il serait dommage de sen priver....

Car notre pays, réputé dans le monde entier pour sa gastronomie, ses marques de luxe, ses grandes écoles, ses charmes touristiques ou bien encore son modèle social, lest aussi pour la grandeur de son armée. Cette dernière fait de la France la première puissance  militaire européenne et lune des premières au monde si lon tient compte de son armement conventionnel et nucléaire et de sa capacité de projection sur les cinq continents.

Missions élargies

Augmenter le budget de larmée, ce serait dabord renforcer lefficacité des missions de nos soldats qui à lextérieur luttent contre létat islamique et à lintérieur constituent un véritable rempart face à la menace d’attentats terroristes. Avec davantage de moyens – et donc deffectifs – lArmée française pourraient ainsi être le fer de lance de la Défense européenne et sécuriser les frontières de lEurope toute entière en échange d'une participation financière de la part des pays européens soucieux de préserver leur intégrité.

Augmenter le budget de larmée, ce serait lassurance dun vrai retour sur investissement.  En effet, la grande muette a pour habitude de passer des commandes de matériels, dinfrastructures et de technologies auprès de nos fleurons industriels et aéronautiques ainsi que dun bataillon de sous-traitants qui emploient des dizaines de milliers de personnes, sinon plus.

Augmenter le budget de l’armée, ce serait donner à nos militaires la possibilité et les moyens dopérer sur des terrains dépassant largement le champ de leurs interventions traditionnelles. Lidée nest pas de mettre fin à une armée professionnelle telle quelle existe aujourd'hui, et qui a su faire preuve de son efficacité, mais bien délargir son ordre de mission, quitte à restaurer le service militaire (ou civique) obligatoire, comme vient de le faire la Suède.

Enfin et surtout, augmenter le budget de larmée lui permettrait de se saisir à bras le corps de problèmes de société tels que léchec scolaire (et cest une prof qui vous parle), la pauvreté, le chômage, lexclusion ou la pollution. Bref, autant de défis que les autres institutions ont souvent échoué à relever. Cest à ce prix que lArmée française permettra à nos compatriotes de retrouver  confiance en lavenir dans un pays où la défiance envers les politiques est devenue chronique, en témoignent les taux dabstention élevés à chacune des élections.